10 conseils pour avoir le sourire

Débutons sur un thème chaleureux et optimiste!

Le sourire devient un mets rare de nos jours. Dans le métro, dans le bus ou dans la rue, nous trouvons certaines fois bizarre qu ’une personne nous sourit sans raison. Pourtant, il y a au moins une raison à cela, à savoir tous les bénéfices qu ’apporte le sourire. Rire est bon pour la santé! Ainsi pour donner au sourire le statut qu ’il lui revient participez le 25 avril à la Journée du sourire, en souriant davantage que vous ne le faites déjà!!

 

J’entends souvent cette phrase, particulièrement dans le milieu commerçant : « il faut sourire! ». Loin de l’idée purement altruiste de la personne (souvent l’employeur ou le responsable) disant cela. Il s’agit dans ce contexte de donner une bonne image de l’entreprise : le fameux « sourire commercial ». Oui, mais voilà, quand on n ’a pas envie de sourire, et quand on se force, il perd en sincérité : on ne sourit pas avec les yeux, le timing n ’est pas bon. Bref, il est faux! Je ne suis pas d ’accord avec cette pratique, qui consiste à se grimer en ce que nous ne sommes pas.

Hugues Delmas parle plus longuement des formes du sourire sur son blog traitant de la communication non-verbale

Ne vous méprenez pas : je ne suis pas partisan de coller à la légende du fonctionnaire (mes excuses à ce corps de métier, je parle de légende, pas de réalité) peu souriant ou acariâtre, bien au contraire, j’en appelle à réaliser des sourires sincères !

 

Pourquoi me direz vous ? Tout d’abord, vous vous en doutez, pour le souci d’authenticité. Il n’y a pas photo, j’en ai fait l’expérience en milieu commerçant, entre un sourire fabriqué et un sourire sincère, le commerçant gagne la confiance de son client!

 

D’autres part, il a été prouvé que les sourires forcés avaient un impact négatif sur la santé (Etude réalisé sur des chauffeurs de bus par l’Academy of Management). En effet, outre une baisse de la productivité significative, on peut développer stress, dépression, et problèmes cardiaques. A contrario, une autre étude qui portait sur les effets du sourire sincère, menée par l’université Wayne States, a démontré que sourire… prolongeait l’espérance de vie !

Voici une conférence de Ron Gutman, qui fait un bilan des vertus du sourire:

Voilà pour les effets sur notre propre corps, mais pensez aussi aux effets que cela peut avoir sur les autres. Sourire est un signe d’ouverture et de bonne humeur. Avant même de rencontrer quelqu’un qui vous intéresse, l’un des premiers messages que vous lui envoyez, c’est un sourire. En séduction, ce qui charme en premier lieu, c ’est ce sourire, ce corps ouvert à l ’échange lui signifiant « Oui, je suis prêt(e) à discuter avec vous! »

 

Mais me direz vous « comment sourire quand on en a pas envie ? ». Ce n’est pas si compliqué que cela en a l’air. Une vertu du positivisme et de l’intelligence émotionnelle est de savoir gérer les mauvaises pensées, les mauvaises nouvelles, mais surtout chercher à ne plus voir le verre à moitié vide, mais plutôt à moitié plein. Le principal est de ne plus repousser la faute sur les autres, prendre ses responsabilités, voir la vie du bon coté… et sourire !

 

Je vous rappelle que le 25 avril, c ’est la Journée du Sourire. Je vous invite à réaliser cette expérience si vous vous montrez un peu sceptique: n ’hésitez pas à sourire, même aux inconnus, aux gens que vous n ’appréciez pas, aux gens que vous ne voyez habituellement pas. Soyez aimable, courtois, attentifs à leurs besoins. Et faites un bilan à la fin de la journée: je peux vous assurer que vous aurez reçu plein de sourire en retour et que vous vous sentirez bien plus… souriant!

 

Gene Kelly, célèbre pour “chanter sous la pluie”

En cette journée du sourire, je m’interrogeais sur le thème que j’allais donner à cet article. Puis j’ai vu ce livre sur mon étagère, celui de l’excellent Philippe Gabilliet, Eloge de l’optimisme. Oui, pour sourire, la meilleure solution reste d’être un optimiste !

 

Pourtant l’optimiste n’est pas vraiment à la mode, surtout en pleine crise, en pleine élection. Le pessimiste, se cachant derrière son sacro-saint réalisme, résumera l’optimisme à de la naïveté, de l’inconscience.

 

Je dirais que le pessimiste manque cruellement de réalisme sur ce point.

Même si le pessimiste montre, sur certains points, des avantages, il ne faut pas oublier que les grands qui ont su révolutionner le monde ont été de grands optimistes. Pour moi, l’une de ces personnes est Nelson Mandela qui reste, à mon sens, le plus grand optimiste contemporain. Pourtant, il aurait eu de quoi se plaindre !

 

Mais cela n’apprend pas comment être optimiste. Déjà, qu’est ce que c’est ?

Non, ce n’est pas quelqu’un qui ne voit que le positif en toute occasion. C’est une personne qui applique l’adage « à chaque problème sa solution ». C’est une personne qui, statistiquement, vit plus longtemps, qui reste en meilleure santé et qui a une meilleure vie sociale et professionnelle.

Voici d’ailleurs une petite vidéo de Philippe Gabilliet sur l’optimisme :

Quelques conseils pour appliquer l’optimisme et sourire au quotidien :

1-   Changer son regard sur le monde et accepter l’imperfection.

Le pessimiste a ce défaut : son esprit un peu trop critique, qui ne voit aucun aspect positif nulle part. Pour changer de vision, il faut changer de lunettes : essayer de regarder avec des yeux plus tolérants sur les erreurs des autres !

 

2-   Adopter une politique « gagnant-gagnant », en étant moins égoïste et en cherchant à aider les autres autant que soi-même.

On ne réussit rien réellement tout seul. Aider les autres peut être gratifiant, mais on assiste toujours soit à ce qu’on appelle vulgairement un « retour de karma » ou bien à un retour de service ou de politesse tout simplement. Cette politique de réciprocité vous assure d’avoir la meilleure communication avec les autres, et d’élargir votre cercle amical !

 

3-   Ne pas compter sur la chance ou la fatalité et profiter de chaque opportunité.

Je ne crois pas en la chance. Et si elle existe, nous la maitrisons. Philippe Gabilliet explique la chance par notre façon de saisir les opportunités : c’est une définition qui me sied bien mieux ! N’attendez pas que tout vous tombe dans les bras, provoquez les moments heureux : l’audace paie !

 

4-   Ne plus se plaindre de ses malheurs passés, présent et avenir.

On a du mal à s’en rendre compte, mais nous avons quelquefois cette attitude quand il nous arrive un petit malheur : nous en faisons une montagne, et nous croyons juste de nous en plaindre à qui de droit. C’est un état d’esprit négatif qui joue, qui plus est, en votre défaveur auprès du public qui assiste à votre laïus. Relativisez vos malheurs : ils ne sont souvent pas si grave que cela.

 

5-   Ne plus résumer les personnes ou les événements en termes négatifs.

J’ai souvent observé cela dans certains milieux professionnels : avant même que l’on vous présente un collaborateur, on vous en a déjà fait un tableau peu reluisant. L’optimiste, quant à lui, ne décrit son entourage qu’en des termes simples, sincères mais élogieux : « Pierre ? Tu vas voir, c’est un homme adorable ! »

 

6-   Faites un « état des lieux »  de vos qualités, de ce que vous avez de mieux en vous.

De la même manière que nous trouvons facilement des défauts chez les autres, nous en trouvons encore plus facilement chez nous. Le manque de confiance en soi est un des maux de notre temps. Nous sommes aussi fait de qualités appréciables !

 

7-   Côtoyez des optimistes !

Certaines personnalités peuvent se montrer toxiques. Ne cherchez pas forcément le diable à les côtoyer si elles ne sont pas bénéfiques pour votre moral. Au contraire, fréquentez des gens positifs, vous aurez une bien meilleure tendance à sourire à votre tour !

 

8-   Ouvrez vous à de nouvelles choses, à de nouvelles cultures (musique, cinéma, activités…)

Le pessimiste critique souvent les choses dont il a peur, ou qu’il ne connaît pas. L’optimiste est plus « touche à tout », il ne se montre fermé à aucune connaissance. C’est ce qui fait de lui un invité agréable que l’on aime entendre sur divers sujets.

 

9-   Cherchez, au moins une fois par jour, les petits moments de bonheur, et profitez-en pleinement

Nous avons tous nos petites préférences, ces petits rituels qui nous redonnent le sourire. Ecouter de la musique, se promener en forêt, faire du sport, boire un bon vin…

 

10-   Cherchez à diffuser votre joie de vivre !

Jusqu’au bout, ne soyez pas égoïstes : montrez que si cela a marché pour vous, cela peut marcher pour les autres !

 

Et vous, avez vous appliqué ces conseils durant cette journée?

Laisser un commentaire