Pourquoi ne plus dire “Il faut” ni “Tu dois” ?

Il y a une chose dont j’ai envie de parler depuis longtemps sur ce blog. C’est de « il faut » et de « tu dois ». En effet, ce sont des mots que j’entends trop souvent et qui me font chaque fois grincer des dents. Le pire c’est que, moi-même, je les emploie parfois alors que je ne devrais pas.

il faut

Je développe mes propos ci-dessous.

 

Les conseils des coachs qui commencent par « il faut » et « tu dois »

Quand j’écoute, par exemple, les conseils de certains coaches en séduction, j’entends souvent « pour séduire, il faut faire ci » ou « si tu n’as pas pris le numéro de cette fille c’est parce que tu aurais dû faire ça ».

Attention, je ne jette pas la pierre à mes collègues ici. Comme je l’ai dit, il m’arrive, moi-même, d’employer ces mots par déformation lorsque je coache, même si j’essaie de les éviter au maximum.

Mais pourquoi est-ce que j’essaie de les éviter ? Parce que, en vérité, « il faut » rien. On peut, on a envie, on ressent le besoin de, il vaut mieux… mais il ne FAUT rien, on ne doit rien, en terme de conseils !

Dans la vie, par contre, si, il faut suivre la loi pour ne pas aller en prison. Ou encore, on doit payer ses impôts, pour ne parler que de ces obligations légales et morales. Mais les mots « il faut » et « vous devez » devraient être évités au maximum lors de coachings ou quand on donne des conseils dans la vie de tous les jours.

 

Pourquoi les gens sont friands de « il faut » et de « tu dois » ?

Pourtant, les gens sont assez friands de « il faut » et de « vous devez ». Surtout ceux qui n’aiment pas trop se servir de leur tête. Pourquoi ?

J’avais lu un texte qui m’avait marqué, il y a plusieurs années (mais impossible de remettre la main dessus), et qui expliquait que les gens étaient rassurés par le fait qu’on leur dise « il faut » ou « tu dois » parce que ces mots coupaient un peu la réflexion critique et offrait un cadre rassurant aux gens en ce sens qu’il leur disait quoi faire et les déresponsabilisait ainsi un peu de leurs actions.

En vous disant ce qu’il faut faire ou ce que vous devez faire, cela vous fait donc rester dans votre zone de confort, d’une certaine façon, c’est la voie de la facilité. Ça ne vous invite pas à aller voir au fond des choses ni à comprendre en profondeur ce que l’on vous dit. On pourrait même dire que ce vocabulaire vous pousse à vivre sans trop vous remuer les méninges.

Sauf que, j’aimerais ici vous inviter à penser et à parler autrement. Revenons à notre exemple des conseils en séduction. Pour séduire une fille, il ne faut pas forcément la regarder dans les yeux ni lui toucher l’avant-bras. Cependant, de nombreuses études ont montré que ces actions rendaient la chose plus facile. Mais on peut toujours tomber sur une nana qui n’aime pas être touchée, par exemple.

Du coup, statistiquement parlant, il VAUT MIEUX suivre ces conseils pour séduire. Mais, ça ne veut pas dire qu’il FAUT A TOUT PRIX faire ça pour séduire une nana.

 

Remplacez « il faut » par « il vaut mieux »

Tout ça pour dire que je vous conseille de remplacer (quand vous lisez des conseils ou quand vous en donnez) les « il faut » (qui sont monnaie courante dans la façon de parler de la plupart des gens) par des « à mon avis, il vaut mieux ».

Faire cela vous aidera à reprendre la main sur ce qui se passe dans vos vies et à vous responsabiliser vis-à-vis des actions (ou à responsabiliser les gens à qui vous conseillez des choses) !

En effet, lorsque vous enlevez le « il faut » ou le « je dois », vous accédez vraiment à vos émotions, vous touchez à votre propre conditionnement ainsi qu’à votre soif d’autonomie et de liberté.

La différence entre « on m’a dit qu’il faut que » et « j’ai compris qu’il vaut mieux que » est énorme car elle est reliée au pouvoir de l’intention. Si je vous dis « tu dois faire ça pour bien aborder une fille », c’est presque pour moi que vous allez aborder de la sorte. Vous ne vous mettrez pas vraiment en première ligne car vous n’aurez pas ait le choix d’agir ainsi en ayant toutes les infos en main.

Par contre, quand je vous dis « statistiquement parlant, il vaut mieux faire comme ça pour avoir des résultats avec les filles mais si tu fais autrement, ce n’est pas très grave et ça peut marcher quand même », alors, là, vous avez toutes les cartes en main pour décider quoi faire (et en plus ça vous enlève de la pression).

Evitez de trop donner des ordres et de trop en recevoir sous cette forme est également bon pour votre communication non-violente.

tu dois

 

Il y a souvent plusieurs bonnes réponses à une question

A part peut-être en maths, dans la vraie vie, il y a souvent plusieurs bonnes réponses à une question. Tout comme il y a plusieurs façons de « séduire des filles » (j’en parle sur mon blog de séduction) ou de « gagner de l’argent sur Internet ».

Je ne saurais que trop vous conseiller de fuir les coachs psychorigides qui pensent qu’il n’y a que leur façon de faire qui est la bonne. Et, vous-même, de ne pas devenir trop psychorigide.

Ceci dit, l’ego des gens qui disent « tu dois » ou « il faut » n’est pas forcément démesuré. Ils peuvent même être de bonne foi et bienveillants. A rien ne sert donc de les blâmer. C’est juste que c’est maladroit mais que ça peut vous conditionner.

Pour terminer mon texte, j’aimerais vous inviter à lire « il vaut mieux » la plupart du temps que je dis ou écrit « il faut » ou « tu dois ». M’excusant pour cette facilité linguistique dont je fais parfois preuve.

Voilà, j’espère que cet article vous aura plu et vous aura invité à réfléchir sur ces choses-là. Je m’excuse par avance (avant de le publier) parce que j’ai la sensation qu’il sera un peu confus même si pertinent. Alors, n’hésitez pas à me poser des questions dans les commentaires si vous souhaitez avoir plus d’infos.

 

Je vous souhaite le meilleur !

Votre mentaliste,

Fabrice Julien

Laisser un commentaire